Apnées du sommeil

L'orthodontie et les disciplines connexes

Dans le cadre de votre traitement orthodontique, nous pouvons être amenés à faire appel aux services d'autres professionnels de santé comme :

  • les orthophonistes
  • les kinésithérapeutes maxillo-faciaux
  • les ostéopathes
  • les médecins ORL
  • les hypnothérapeutes

Le SAHOS

Le syndrome des apnées et hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est un ensemble de signes ayant pour origine une diminution du passage de l'air au niveau des voies aériennes supérieures avec de nombreuses conséquences potentiellement graves sur l'état de santé général du patient.
Le traitement fait intervenir 2 stratégies distinctes selon la gravité du tableau : les orthèses d'avancée mandibulaire (OAM) et les dispositifs de pression positive continue (PPC).

La sévérité d'un SAHOS est objectivée par l'index d'apnées-hypopnées (IAH) qui mesure la survenue de ces événements au cours d'une heure de sommeil.
La statégie mise en oeuvre (PPC ou OAM) dépend de la sévérité du SAHOS.
La prise en charge d'un patient présentant des apnées-hypopnées obstructives du sommeil est toujours pluridisciplinaires et fait intervenir plusieurs spécialités médicales : médecin ORL, pneumologue, éventuellement neurologue, dentistes et/ou orthodontistes.

La HAS (Haute Autorité de Santé) recommande de traiter les patients dont le SAHOS est modéré ou sévère (IAH>15) et qui présentent au moins trois des symptômes suivants : somnolence diurne, ronflements sévères et quotidiens, sensation d’étouffement ou de suffocation pendant le sommeil, fatigue diurne, nycturie (besoin d'uriner la nuit), céphalées matinales.

L’OAM est recommandée en première intention lorsque l’IAH est compris entre 15 et 30 en l’absence de maladie cardiovasculaire grave associée. Dans ce cas, l’OAM est en effet plus efficiente que le dispositif de PPC. (source) Les mesures hygiéno-diététiques sont recommandées, quelle que soit la gravité du syndrome, dans tous les cas.

Si une orthèse d'avancée mandibulaire est envisagée, son but est d'avancer artificiellement la mâchoire inférieure de façon à libérer le passage de l'air dans la partie postérieure de la gorge. Ce dispositif demande un contrôle préalable de l'état bucco-dentaire du patient et a des effets indésirables de déplacement des dents sur lesquelles il est appuyé ; les dentistes et orthodontistes sont donc en tout premier plan pour la réalisation (sur la base d'empreintes des 2 mâchoires) et surtout le suivi sur le plan dentaire de ces dispositifs.

Appareil à pression positive continue

Apnées du sommeil

Orthèse d'avancée mandibulaire

Apnées du sommeil